Quelle a été l’intervention la plus inspirante du DMA 2013 ? Par Cécile Delettré

 Capture d’écran 2014-02-04 à 15.55.21

Cécile Delettré, coordinatrice internationale  pour l’Adetem et membre du Conseil d’Administration s’est rendue à la DMA 2013. Cécile a acquis plus de 20 ans d’expérience à l’international dans le marketing et le développement, notamment chez UBIFRANCE.

Terry Jones, fondateur de TraveloCity et de Kayak, intervention la plus inspirante…

Dans la grande Ball room,  plusieurs milliers de marketeurs ont suivi avec un grand intérêt son intervention de 40 minutes et 250 slides, résumée en quelques mots :

–       Marketing – Sales – IT travaillent désormais ensemble et c’est un échange multi-dimensionnel
–       Nous sommes passés du E-biz -> Me-Biz -> We Biz pour montrer le poids du collaboratif
–       DATA DRIVEN: C’est juste le début de l’exploitation des données, celles-ci sont de plus en plus nombreuses, arrivent par plusieurs canaux (mobile, social media, Comportement)
–       Ce n’est pas le canal de relation qui compte mais la pertinence de la solution qu’on apporte au client
–       Les concurrents d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier et ceux de demain
–       Nous sommes dans un monde du Self-service
–       Le pouvoir appartient aux acheteurs qui attendent des services, ou plutôt des solutions, et une bonne qualité de relation client “very friendly”
–       Dans ce contexte, il est important de créer une culture de l’innovation, expérimenter et mesurer
–       Les ressources Humaines sont primordiales et il s’agit d’équilibrer les compétences. Donner à des “Old Dogs”  des  “new Tricks” et des “New tricks” à des  “Old dogs”. Il est préférable d’avoir une équipe de  petite  taille : par ex. partager 2 pizzas est suffisant pour les nourrir
–       Les idées viennent de partout et souvent des personnes à la base des organisations, aussi il est important d’écouter et de faire remonter les messages
–       Si un projet ne fonctionne pas : “Kill the project, not the people” il faut oser plusieurs projets mais ne pas tuer leurs créateurs.

Retrouvez les photos ici, sur le Flickr de l’Adetem

Les prochains événements couverts par Cécile pour l’Adetem :  CEBIT avec un pavillon Ecommerce et une mission ADETEM (cf Programme) ; EUROSHOP à Dusseldorf, le salon international du retail, INTEGRATED MARKETING a New York , Montreal C2MTL, l’évènement de l’innovation d’Amerique du Nord.

Interview: 3 conseils en or de ChaPacha pour passer à la télé

Céline Lorac, fondatrice de la très dynamique TPE ChaPacha, service de gardiennage de chats et de domiciles, nous livre ses secrets pour passer à la télé.

IMG_7600

 

En effet, la ChaPachef n’en est pas à son coup d’essai et est passée maitre en l’art de convaincre les journalistes de l’accompagner dans ses visites à ses clients félins. Céline nous livre quelques-unes des recettes miracle qui lui ont réussi…

 

 

Voici son top 3:

Travailler son storytelling: comme nous le disions dans un précédent billet, travailler sa belle histoire est un pré-requis pour attirer l’attention des journalistes.

Oser ! Rendez vous sur le lieu du tournage, abordez les animateurs que vous visez, soyez prêts à les pitcher en quelques secondes…

…en leur remettant par un exemple, un objet packagé qui fera mouche, comme l’a fait Céline Lorac avec son cornet surprise rempli de l’univers ChaPacha

Utiliser les réseaux sociaux one-to-one, Twitter ou Facebook par exemple, pour entrer de la façon la plus directe possible avec l’animateur ou l’équipe de l’émission


La petmania sur France24 par ChaPachaparis

Et ça marche !

Plus de vidéos par ici : http://www.chapacha.fr/fr/on-en-parle

«PME: gagnez en compétitivité grâce à votre marketing», un livre qui vous veut du bien !

Comment réconcilier le marketing avec la petite entreprise ?

Le marketing peut et doit devenir un levier de compétitivité pour les PME, surtout en ces temps de crise. Mais force est de constater que peu l’actionnent, par manque de confiance, de pratique ou de capacités d’investissements.

L’objectif de ce livre est de donner aux entrepreneurs les clés pour mettre en place une stratégie marketing performante qui repose sur six leviers d’efficacité  et couvre à la fois le marketing traditionnel et 2.0 :

  • La vision client
  • Le plan marketing
  • La mesure du marketing
  • Le marketing international
  • Les process et technologies
  • Le lancement de produits

Il s’adresse aux patrons de TPE/PME, aux créateurs d’entreprise ou porteurs de projets, aux marketers et aux étudiants en entrepreneuriat.

3 bonnes raisons de lire ce livre:

1. Il met en perspective les pratiques et convictions marketing classique et les méthodes digitales 2.0.

2. Il est opérationnel:  illustré de multiples exemples de success stories, témoignages de dirigeants de PME, d’experts, pro du BtoB et BtoC…une richesse d’analyse et d’expériences réussies

3. Il est concret:  tire des meilleurs expérience et bonne pratiques des clé pour mettre en place et en pratique une stratégie marketing performante et adaptée aux PME

 

 Les auteurs: Sophie Cailles, co-présidente du club B2B de l’Adetem et François Laurent, co-président de l’Adetem et co-président du club 2.0 de l’Adetem.

 

Pour le feuilleter c’est par ici.

Pour commander et être livré en 24h, c’est par là.

Club Marketing PME du 03/10/13: Passer à la télé pour les PME/TPE: mode d’emploi

La télévision, distancée par les médias sociaux et Internet ? Loin de là…la télévision est un média qui continue de faire rêver et de performer côté retombées. Le statut « vu à la télé » garde toute sa puissance.

Vous pensez qu’elle est réservée aux gros annonceurs et autres poids lourds de votre secteur avec un budget XXL ?

Bonne nouvelle ! Une petite entreprise a toutes ses chances d’intéresser la télé et de manière plus qualitative qu’une publicité…

Les experts présents à la réunion du Club Marketing PME de l’Adetem le 3 Octobre 2013 nous ont éclairés sur le sujet.

Raconter une histoire

Viviane Junger, rédactrice en chef adjointe de TF1, souligne l’importance de l’intelligence du contenu, l’histoire que l’entreprise veut raconter et transmettre. En tant que spectateur, nous attendons des anecdotes, du contenu non commercial, de jolies histoires et des réussites…les journalistes aussi! Ce qui suscitera l’intérêt de l’audience sera un angle d’approche différent d’un discours commercial.

                     «On aime faire parler les gens qui font »

Ainsi, proposez aux journalistes une success story, une anecdote sur la création d’un de vos produits, les coulisses…l’essentiel est de toucher les journalistes, les convaincre que cela touchera également les spectateurs.

Entrer en contact pour proposer votre belle histoire

Les journalistes paraissent souvent inaccessibles, sans cesse sollicités. Et ce n’est pas faux. Mais vous avez votre belle histoire et vous y croyez dur comme fer, elle intéressera un journaliste, vous en êtes convaincu. Très bien. C’est à vous de jouer. Pour entrer en contact, deux solutions: avec de l’audace ou un petit coup de pouce de professionnels.

Côté audace, nous reviendrons sur le témoignage de Céline Lorac, fondatrice de Chapacha dans un prochain billet.

Le monde des médias est, comme tout univers professionnel et sans doute plus que d’autres, difficile à pénétrer sans contact interne. Alors pourquoi ne pas laisser les attachés de presse se charger de cette tâche? Cela vous coûtera, certes, leurs services, mais au final vous fera économiser beaucoup d’énergie dépensée à vous agiter et vous éparpiller à la conquête désespérée d’un journaliste. Mais surtout, vous assurera des contacts qualitatifs avec les conséquences positives qui s’en suivront.  Le témoignage de Thérese Zaydman, fondatrice et présidente de Télévision & Co en a fait la preuve. Yann Rivoallan, fondateur de The Other Store, confirme. Son interview sur BFMTV a été, par exemple, décrochée par son attachée de presse.

1m30, c’est court mais ça prend du temps

Ca y est, vous y êtes. Votre belle histoire va enfin être révélée aux yeux du monde. Soyez prêt, c’est maintenant que tout commence. Top départ pour un tournage qui peut débuter à tout moment. Cela peut être la semaine prochaine, demain, ou même cet après-midi.

Préparez le terrain, les lieux de tournage, balisez le parcours des journalistes pour faciliter la fluidité du tournage, mais aussi et surtout, préparez votre intervention. Yann Rivoallan s’est préparé 10 heures en visionnant des interviews en direct, décortiquant les attitudes non-verbales, postures et discours. Certains se font coacher. Le tournage est épuisant, long par rapport au montage final, ne laissez rien au hasard, un reportage dans un journal télévisé dure en moyenne 1mn30Pas une de plus pour faire sensation.

Et l’après télé ?

Nos experts se sont accordés sur le fait que le passage télé n’est pas la finalité. Ce qui sera plus fort encore, sera l’utilisation qui en est faite ainsi que la diffusion et re-diffusion du reportage. Cette vidéo et la notoriété qui en découlera, partagée sur vos canaux de communication, aura une puissance décuplée du fait du label estampillé « vu à la télé ».

En bref

– Ciblez le type d’émission que vous souhaitez en fonction de votre public

– Séduisez les journalistes avec une jolie histoire

– Pour entrer en contact: faites preuve d’audace ou faites appel à un pro

– Préparez le tournage et préparez vous: le discours télé n’est pas un discours commercial

–  Usez et abusez de la rediffusion du reportage sur vos canaux de communication

2013-10-03 09.45.45