Les Directeurs Marketing des plus grandes entreprises françaises et internationales réunis par l’Adetem au Musée du Luxembourg

Jeudi 11 décembre, 40 Directeurs Marketing du Club des Directeurs Marketing des Grandes Entreprises de l’Adetem étaient réunis pour la Soirée prestige au Musée du Luxembourg.
Au programme : Champagne, visite privée de l’expo Paul Durand-Ruel et dîner chez Angelina.

10850314_903048979712767_1549883394222000002_n

Image9

Image16

Image11

Image23

Image20

Image12

Image1

Image17

Image13

Image21

Image18

Image26

Imagge25

Image27

Image19

Image10

Image Affiche PDR

Image31

Image29

Image28

Image34

Image33

Image37

Image36

Image35

Image32

Image8

Image2

Image38

Image5Image6

Image3

Image7

Image15

Imagelieu

L’émotion au coeur de l’engagement du consommateur : interview de Nicolas Delattre, co-fondateur de Perceptio Media

Interview réalisée par Zahia Boumaiz, Co-Présidente du Club Jeunes Pros de l’Adetem.

A l’heure du tout digital où le consommateur, saturé d’informations, recherche avant tout la différenciation et l’identification de marque grâce à une expérience unique, ce jeune diplômé de droit a su saisir les opportunités liées aux nouveaux canaux de communication et supports d’interactivité.

Aujourd’hui co-fondateur et directeur développement de Perceptio Media, Nicolas Delattre revient sur les transformations et les motivations qui l’ont amené à mettre les sciences cognitives au coeur de son offre de mesure d’efficacité des campagnes publicitaires.

Il rappelle les enjeux de la mesure de l’impact émotionnel et de l’analyse des motivations inconscientes du consommateur dans la stratégie de communication, levier stratégique et facteur clé de succès d’une campagne réussie.

nicolas delattre

 

Nicolas Delattre, co-fondateur de Perceptio Media
Adetem : Racontez-nous votre parcours ?

J’ai une formation de juriste, je me destinais déjà à un métier relationnel : avocat. Finalement j’ai souhaité m’ouvrir à d’autres opportunités plus orientées business avec un 3e cycle en management abordant notamment la matière marketing.

J’ai fait mes premières armes en tant que chef de pub au sein du guide Le Petit Futé puis j’ai intégré une start-up internet dans l’effervescence de l’année 2000. Cette start-up avait développé un service de petites annonces très avant-gardiste. Comme beaucoup, nous avons été optimistes sur la croissance du marché alors que les foyers n’étaient que peu équipés en informatique à cette époque et donc la structure a décliné du fait d’une audience insuffisante… comme beaucoup de start-ups à l’époque  d’ailleurs ! J’ai donc décidé de rejoindre un grand groupe « traditionnel », solide, en attendant que le digital se développe. En 2001, j’ai intégré Europcar en tant que commercial puis Responsable grands comptes nationaux à Paris.

J’ai par la suite rejoint le groupe Adecco, leader des Ressources humaines, en tant que Responsable de marché (2007). Après une douzaine d’années d’expérience dans des grands groupes, mon destin était dans le marketing, et plus exactement dans les études marketing d’un nouveau genre…

 

Adetem : Comment avez-vous eu l’idée de fonder Perception Media et quelle est la place de  l’émotion ?

Alexandre, mon meilleur ami,  avait depuis longtemps en tête un format publicitaire TV très innovant. Il s’y consacre à plein temps en 2011 avec pour objectif de monter une agence publicitaire exploitant ce nouveau format. Une rencontre change tout : un chercheur issu d’un laboratoire spécialisé en sciences cognitives dévoile un potentiel insoupçonné en matière de mesure d’impact d’une image ou d’une vidéo.

L’idée au départ d’Alexandre était de coupler son offre de format publicitaire à une garantie d’efficacité grâce à ces mesures scientifiques et objectives. Au final il s’agissait de 2 projets très différents (créatif vs études marketing), je le rejoins et nous choisissons de nous axer sur l’efficacité publicitaire en fondant Perceptio media.

L’émotion est au coeur de l’engagement des consommateurs, elle est aussi un levier stratégique dans l’efficacité des communications. Une étude anglaise (menée par Binet & Field sur 800 campagnes pub) a démontré que les publicités utilisant essentiellement l’émotion génèrent 2 fois plus de ventes que celles basées uniquement sur la rationalité.

Nous mesurons l’émotion mais aussi l’engagement et la perception de consommateurs cibles exposés à tout contenu ou support marketing (spot TV, contenu digital, interface, print, packaging) . Ces mesures sont réalisées en temps réel auprès du consommateur grâce des capteurs physiologiques. Grâce au niveau de détail et à la richesse de ces mesures, nous pouvons délivrer des recommandations opérationnelles efficaces pour améliorer les performances publicitaires des marques.

Une courte vidéo de notre approche : http://youtu.be/uXODzF0lR84.

• Adetem : Quels conseils pourriez-vous donner aux Jeune Pros?

Il est fondamental de pouvoir se constituer et développer un réseau professionnel, permettant aussi bien de se créer des opportunités de carrières (salarié) que de développer son activité (entrepreneur).

A l’époque du tout digital, je me suis rendu compte que le contact humain reste plus que jamais la clef en la matière. En effet, les professionnels sont saturés de mail, sont ultra connectés dans les réseaux sociaux mais ils ne peuvent répondre à toutes les sollicitations extérieures. Pour émerger il faut donc rencontrer « physiquement » ses futurs clients, partenaires, employeurs. Les « marquer » par une rencontre et donc une émotion, une expérience face à la « désincarnation » du digital.

De nombreux cercles, clubs, conférences, le permettent et notamment celles organisées par l’Adetem. Constituer un réseau nécessite une curiosité et surtout une générosité. Donner avant de recevoir est une règle fondamentale.  Ecouter et apporter des réponses, des idées, des connexions aux gens vous permettrons de bénéficier d’un cercle vertueux, d’une dynamique interactive et donc d’opportunités à venir. Il faut juste savoir faire le premier pas et oser !

Merci à Zahia Boumaiz, Co-Présidente du Club Jeunes Pros de l’Adetem. 

 

Dataïsme : décryptez le phénomène du Big Data avec le Soonoscope #9 !

dataismeChaque trimestre, l’agence d’innovation Soon Soon Soon publie le Soonoscope, une étude sur les valeurs sociétales émergentes et leur expression dans les innovations du moment. Cette étude est composée d’un baromètre de valeurs, analysé par des sociologues, qui révèle les grandes tendances naissantes.

Chaque tendance est ensuite décryptée et illustrée par une sélection des meilleures innovations détectées autour d’un sujet. Crowd, FabLife, Dataisme : autant de thématiques pour comprendre le monde économique en rapide évolution.

Le Soonoscope #9 – Dataïsme décrypte le phénomène du Big Data à travers ses meilleures innovations et analyse les changements de comportement qu’il implique. Nouveau Graal du marketing, révolutionne-t-il vraiment l’approche de l’information sur les modes de consommation ? Big Data = big problème ? Ce Soonoscope fait un état de lieux des enjeux du Big Data et dégage les enseignements de ses pratiques.

Découvrez ici une synthèse du Soonoscope, son sommaire, ses points-clé, et l’analyse d’une tendance – Data-Gamer – en intégralité.

Dans ce Soonoscope, vous trouverez…

Une étude sur les valeurs du Big Data, avec…

  • un mapping des valeurs et aspirations liées à l’émergence du Big Data
  • deux études exclusives sur la perception et l’appréhension du Big Data réalisées auprès d’early adopters (par l’agence de prospective Nelly Rodi) et auprès d’un panel de Français représentatifs (par l’agence Opinion Way).
  • les décryptages du professeur à Paris VI Jean-Gabriel Ganascia

« C’est la façon de voir les données qui diffère aujourd’hui : on ne les récolte plus avec un objectif précis. On prend tout, puis on va essayer d’utiliser les mêmes informations pour différentes finalités…»

Une analyse des 5 grandes tendances, avec…

  • un focus détaillé sur chaque tendance fondatrice
  • une sélection des meilleures innovations autour du sujet détectées par la communauté des éclaireurs de Soon Soon Soon
  • l’analyse d’articles de presse internationale illustratifs du Big Data

La vision de grands dirigeants et start-upers…

Grégory Gazagne, Directeur Général Europe de Criteo
« Beaucoup de données existent aujourd’hui et parmi elles beaucoup ne sont pas utiles. Le problème, c’est qu’on est incapable de déterminer lesquelles valent le coup ou pas…»

Simon Chignard, Data Editor de la plateforme data.gouv.fr
« Ce n’est pas le volume de données qui représente le principal défi, c’est le type d’analyse que l’on peut effectuer à partir d’elles. »

Miguel Alava, Directeur Amazon Web Services
« Travailler sur des projets big data représente un défi important : il faut savoir regrouper les informations, en comprendre les formats, et être capable de les traiter en temps réel. »

Découvrez le Soonoscope #9 et bénéficiez d’une réduction de 10% avec le code ADETEM21

Soon Soon Soon est une plateforme crowdsourcée spécialiséE dans l’identification de nouvelles tendances, styles de vie et nouveaux comportements, sur la base d’une détection internationale d’innovations émergentes. Soon Soon Soon s’appuie sur une communauté de plus de 1000 éclaireurs répartis dans 17 pays, et spécialistes dans leur secteur.

LOGO-Soon-Soon-Soon-1

Quelles datas BtoB pour faire mouche auprès de ses clients et prospects ?

Info partenaire

logo-nomination1A l’issue d’une table ronde sur le thème « Quelles datas BtoB pour faire mouche auprès de vos clients et prospects ? » à laquelle ont participé quatre spécialistes de la performance et des stratégies commerciales (Jean-Marc Bellot, Customer Centric Selling Business Partner, consultant expert en efficacité commerciale, Charles-Henri Gridel, Head of Cross Selling and Synergies EMEA chez Herbert Smith Freehills, Matthieu Leroux, Head of Manufacturing chez Google for Work et Stéphane Py, Directeur du Développement chez Nomination), Nomination a confirmé la plus-value de ses services d’amélioration des performances commerciales et s’impose désormais comme le premier fournisseur de « signaux d’affaires » au service de la prospection et de la fidélisation.

« Les signaux d’affaires traduisent des moments-clés dans la vie d’une entreprise, qui constituent les meilleures opportunités de prospection ou de fidélisation. Il peut s’agir d’une promotion interne, d’une levée de fonds, d’un rachat, d’un changement dans l’organigramme… ». Nomination rappelle également que 30% des informations sur les entreprises deviennent obsolètes après 12 mois, avec des impacts directs sur la qualité des bases de données des entreprises et sur les opérations qui les exploitent.
Ces signaux d’affaires revêtent une valeur particulièrement importante dans un contexte où le processus de prospection et de vente a considérablement évolué. L’efficacité d’un commercial ne se mesure plus seulement en termes de rendez-vous, mais à sa capacité à identifier les bons contacts, à créer du lien avec les décideurs et les sponsors, à répondre aux besoins de ses clients et à se faire parrainer auprès des relations de ses clients pour mieux couvrir son territoire (84% des cycles d’achat dans le B2B sont initialisés par l’appel d’un pair).

Pour y parvenir avec efficacité, disposer de l’information exacte, au bon moment est crucial. C’est précisément ce que propose Nomination en scrutant et en qualifiant les principaux mouvements de décideurs dans les entreprises, auxquels viennent
désormais s’ajouter de nombreux flux d’informations connexes désignés par le terme de « signal d’affaires ».

Ces données sont stockées dans la base Nomination et sont disponibles sur abonnement suivant plusieurs formules. On y trouve une base de décideurs avec des données vérifiées, enrichies et mises à jour en continu, les nouvelles nominations par marché, une veille personnalisée par compte, les signaux d’affaires concernant la vie d’une entreprise ou d’un décideur, ainsi que de nombreux outils qui permettent de tirer le meilleur parti de ces données (emailing, extraction…).

« Nous sommes désormais clairement passés du stade de la donnée à celui de l’usage de la donnée, explique Stéphane Py. A présent, nous aidons nos clients à se positionner sur le “comment”, pour les aider à exploiter pleinement nos signaux d’affaires et à mettre en oeuvre de réels programmes d’amélioration durable de leurs performances commerciales. De la réalisation de campagnes de prospection et de fidélisation mieux ciblées et plus qualitatives, jusqu’à l’alimentation continue des équipes commerciales et marketing en opportunités détectées. »

Pour en savoir plus sur le contenu de la table ronde, rendez-vous sur evenement.nomination.fr
Pour plus d’information : www.nomination.fr

Après Über, Zipcar débarque en France. L’expérience client fera-t-elle la différence ?

ZipCar

 

 

 

 

 

Créé en 2000 sur les campus de Boston, Zipcar est fort aujourd’hui de 870.000 membres à travers le monde et présent dans 6 pays. Racheté en 2013 par Avis-Budget, Zipcar accélère son développement en Europe et entend bien prouver en France la force de son modèle

Quelle stratégie Zipcar met-il en œuvre pour s’imposer sur le marché parisien aux côtés d’Autolib et des autres prestataires de carsharing ?
Pourquoi un service doit-il être simple et rechercher en permanence l’amélioration de l’expérience ?
Pourquoi la réussite passe-t-elle aussi par des actions ciblées de RP auprès des pouvoirs Publics ?

Invités exceptionnels du Club Marketing Management des Services du 16 décembre prochain :
Etienne Hermite (DG)
Géraldine Michel (Manager marketing)
partageront leurs réponses à ces questions et aussi leurs convictions sur l’importance de la simplicité et la complémentarité des solutions de mobilité.

Les débats seront animés par Pierre-Olivier Desmurs et François Duprat, Co-Présidents du Club

Inscrivez-vous vite ! ICI

En savoir plus sur Zipcar ? Deux vidéos sur Youtube : un tuto Zipcar et un des clips de la campagne US Tap&Roll pour préparer la réunion ….

> the easiest way to get around town
>
I’d tap that: Grannies’ Tap & roll with Zipcar

Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes

Publication du livre blanc : « Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes »

Une initiative d’Elizabeth Pastore-Reiss, Greenflex – Ethicity, et David Garbous, directeur marketing stratégique de Fleury Michon, soutenue par l’ADEME, en partenariat avec l’UDA, Prodimarques, l’Adetem et la chaire RSE de SciencesCom/Audencia.

La plateforme reussir-avec-un-marketing-responsable.org regroupe 27 démarches qui ont su concilier bénéfices environnementaux et/ou sociaux… et création de valeur pour la marque et l’entreprise.
Afin de faire profiter chacun de la démarche, le livre blanc tire de cette somme d’expériences gagnantes les principaux enseignements, ainsi que six conseils aux marketers pour réussir avec un marketing responsable.

Téléchargez le livre blanc sur http://www.reussir-avec-un-marketing-responsable.org/

Les études montrent que 73 % des marques pourraient disparaître sans même que cela n’affecte la majeure partie de la population à travers le monde[1] et que 30 % des consommateurs français font attention à ne pas acheter de marques produites par des entreprises dont elles réprouvent le comportement[2].

Nous sommes convaincus, parce qu’il est la traduction concrète de la vision d’entreprise, une interface directe avec les consommateurs et le moteur de l’offre, que le marketing est un des leviers majeurs de la transition de notre société de consommation… Nous avons voulu le démontrer.

La plateforme en ligne http://www.reussir-avec-un-marketing-responsable.org/ regroupe aujourd’hui 27 démarches qui ont su concilier bénéfices environnementaux et/ou sociaux… et création de valeur pour la marque et l’entreprise. Les entreprises y décrivent leur pratique : impacts sociétaux, difficultés levées, communication, clefs de réussite… Mais aussi son impact pour la marque et l’entreprise, par exemple :
– Augmentation des ventes et PDM : Unilever estimait en septembre que 88 % de la croissance des déodorants femmes était tirée par les références Compressées
– Innovations positives sources de différenciation stratégique : Findus, à travers sa démarche volontariste de respect des ressources marines, a su faire évoluer son business modèle
– Economies : PagesJaunes, à travers une démarche d’optimisation des annuaires et de leur distribution, a diminué ses consommations de papier annuaire de 40 % entre 2010 et 2014
– Nouvelles expertises et savoir-faire : grâce à la charte LU’Harmony, les métiers au sein de LU ont évolué (achats, qualité, marketing…) et les médias ont intégré une meilleure maîtrise de l’amont
– Nouveaux clients : Charles&Alice a signé un contrat MDD en bio avec l’ensemble des magasins Biocoop grâce aux filières que la marque a développées pour ses desserts bio et français

De nouvelles pratiques on rejoint la plateforme cette année après appel à candidatures : La démarche filière textile d’Ekyog – Les déodorants compressés d’Unilever – Les biberons Natural Comfort de Bébé Confort – Le programme Orange Reprise d’Orange – La gamme Elixir 7.9 d’Yves Rocher – La lessive écolabellisée Eco-Efficacité et le programme de sensibilisation de Le Chat – L’offre « Zéro Gaspil® » de Mille et un Repas

Toute cette somme d’expériences probantes méritait d’être analysée et valorisée pour bénéficier au plus grand nombre. C’est ce que nous avons souhaité faire à travers ce livre blanc. Vous y trouverez :
– une synthèse de chacune des 27 pratiques et des témoignages
– les enseignements majeurs de ces succès
– nos six conseils à destination des marketers pour réussir avec un marketing responsable

[1] Havas Meaningful Brands Study, 2013
[2] Etude Ethicity – Kantar Media Intelligence « Les Français et la consommation responsable », 2014