5 conseils pour concilier vie pro et vie perso !

Vous vous demandez comment concilier efficacement vie professionnelle et vie personnelle ?

Capture d’écran 2014-09-03 à 17.47.27

Michelle Jean-Baptiste, intervenante du prochain Club Jeunes Pros du 24 septembre 2014, vous donne 5 conseils pour gérer vos priorités sans baisser dans votre estime personnelle !

Vous voulez aller plus loin ? Inscrivez-vous à la réunion du 24 septembre 2014.
Gratuit pour les membres Adetem – 15 € TTC pour les non-membres.

MJB :
• « Mon premier conseil c’est de faire la peau au « mythe du zéro défaut » et reconnaitre que l’on n’est pas parfait. On fait ce que l’on peut et autant l’accepter sinon c’est l’enfer assuré. Soyons un peu plus doux avec nous-mêmes. On a souvent tendance à s’auto flageller pour un oui ou pour un non. Félicitons-nous lorsque nous avons accompli quelque chose (la plus petite soit-elle).

• Mon 2ème conseil est aussi d’accepter qu’on ne peut pas tout faire en même temps. Si je fais une chose c’est forcément au détriment d’autre chose. C’est une question de timing, de choix, de priorité donc l’important est de savoir bien choisir ce qu’on fait et quand on le fait pour ne pas être sans cesse frustré et avoir l’impression de passer à côté de sa vie à force de privilégier les actions sans intérêt au détriment de celles qui ont du sens pour nous.

• Un autre conseil est d’identifier et de traquer les voleurs de temps. Vous savez toutes ses tâches et sollicitations du quotidien au travail comme à la maison qui vous bouffent littéralement votre journée au détriment de l’essentiel. Pourquoi passer du temps à regarder ses mails ou à surfer en ligne alors que l’on a un dossier à finaliser ? Pourquoi regarder pour la énième fois l’épisode de cette série stupide alors que l’on s’était promis de lire davantage ?

• Il faut aussi apprendre à relativiser et être souple car les priorités peuvent changer. La vie est pleine d’imprévus des plus anodins aux plus graves (décès, maladie, problèmes familiaux, perte d’emploi, restructuration etc.). Ce qui était le plus important hier peut devenir le cadet de vos soucis dès le lendemain voire d’une heure à l’autre. C’est comme çà. C’est la vie.

• Petite astuce : lorsqu’une tâche vous prend moins de 2 minutes pour être faite, eh bien faites-la tout de suite. Pas la peine de la noter sur votre To Do List celle-là car le temps que vous prenez pour la noter ce serait déjà fait en moins deux ! »

Adetem : Pourquoi avoir écrit un livre sur l’équilibre vie perso / vie pro ?

MJB : « Beaucoup de personnes autour de moi me demandaient comment j’arrivais à tout concilier (mère de famille, avocate, conférencière, coach, chroniqueuse, auteur, membre active de plusieurs associations) sans craquer ; alors j’ai décidé de partager mes astuces du quotidien qui m’aident à garder le cap et surtout ma Positive Attitude. »

Interview réalisée par Stéphane Alcaraz (co-président du Club Jeunes Pros).

VPVP

 

Auteur du livre ‘Vie Pro-Vie Perso, Comment réussir à tout concilier‘ et du site Internet www.vieprovieperso.com Michelle Jean-Baptiste est une passionnée de travail, de famille, d’amis, de créations d’entreprise et de créations tout court. Épouse et maman, elle est Avocate, Business Développer spécialisée en droit des affaires, de l’Internet et des médias, coach d’entrepreneurs, enseignante-chercheuse, conférencière, chroniqueuse radio. Elle est également auteur de plusieurs livres sur des sujets aussi variés que le droit, le marketing on line, les réseaux sociaux , le management ou la gestion des temps de vie avec son livre ‘Vie Pro Vie perso : le cocktail gagnant !’ dans lequel elle partage ses trucs et astuces pour apprendre à jongler entre toutes ces différentes activités avec sérénité.

 

[Les Interviews du Club des Jeunes Pros] Jessica Delpirou, Country Manager – Meetic

  • Parcours

De formation HEC, Jessica Delpirou, jeune pro, a acquis une solide expérience dans de grandes entreprises de services, au sein d’organisations internationales à forte culture business et digitale, disruptives sur leurs marchés et à forte croissance, telles que Bouygues Telecom, ING Direct ou encore plus récemment PayPal.

En tant que Country Manager France, elle est en charge d’une équipe de
Vingt collaborateurs et a pour mission principale de développer le business de la France, en conformité avec les guidelines définis par MeeticGroup. Elle entend notamment mettre en valeur le leadership de la marque, dans un contexte certes concurrentiel, mais où Meetic reste largement en première position face à des acteurs pour certains encore confidentiels qui n’évoluent pas dans le même ordre de grandeur, de performance ou d’efficacité.

  • ADETEM Jeunes Pros: Quels sont les atouts de MEETIC par rapport aux concurrents ?

Nous avons la 1ère base de célibataires en France. Chaque annonce est validée par un de nos modérateurs (plus d’une trentaine). Notre technologie permet de proposer des célibataires répondant aux critères de recherches. De plus, nous proposons aussi des profils en fonction de la personnalité par exemple nous allons présenter des personnes extravertis aux timides.

  • ADETEM JP: Comment l’expérience se prolonge OFF LINE ?

En décembre 2012, nous avons lancé les soirées MEETIC. Ainsi dans plus de 40 villes, nous organisons chaque mois environ 50 soirées réunissant entre 80 et 200 personnes. Cela correspond à un vrai besoin de nos membres, surtout en province. C’est également un élément rassurant pour les personnes ayant encore des freins à la rencontre en ligne.

  • ADETEM JP: Quelle est la stratégie de MEETIC sur le mobile ?

Le mobile est un axe de développement prioritaire. Nous avons lancé un site mobile en HTML 5 pour proposer la même expérience sur mobile que sur l’internet fixe. Près de 20% de l’acquisition de nouveaux clients se fait sur mobile. L’usage sur mobile représente entre 20% et 40% de l’usage en fonction des pays et des cibles

  • ADETEM JP: Quel conseil donneriez-vous à un jeune pro souhaitant travailler dans le Marketing digital ?

Etre passionné tout simplement. Lorsque j’ai eu des choix de carrière à faire je me suis avant tout demandé ce que j’avais envie de faire et non si c’était bon pour ma carrière.

  • ADETEM JP: Quel conseil donneriez-vous à un jeune manager ?

Il faut connaître ses limites et savoir se reposer sur des experts.

 

Interview: Écurie Seconde Chance ou le marketing galopant d’une PME au grand cœur

Qui n’a pas entendu parler de la célébrissime et récente course Qatar Prix de l’Arc de Triomphe à l’hippodrome de Longchamp ? L’industrie des courses est une filière d’athlètes de haut niveau et la France figure parmi les meilleurs élevages de pur sang du monde entier. Cependant, tous les chevaux élevés ne naissent pas champions et beaucoup d’entre eux sont sortis du circuit s’ils ne performent pas assez. Et sur ce point, la France est en retard. Peu de structures existent pour reconvertir ces chevaux. L’issue est donc trop souvent encore la boucherie.

L’Ecurie Seconde Chance à Combrée (Maine et Loire) s’est lancée dans cette belle aventure et rencontre, depuis sa création en 2009, un succès sans précédent !

Rencontre avec Amélie Pichon, Chargée de Communication de l’Ecurie Seconde Chance.

Pourquoi donc un tel succès ?

  • Leur offre répond à un besoin criant du marché
  • Leur crédo est une cause qui touche le public
  • Ils sont animés d’une grande passion…

…mais cela ne fait pas tout ! Et bien qu’être passionné permette de se lancer, cela n’assure pas à lui seul le succès.

Une stratégie digitale très affûtée

Amélie Pichon nous explique que leur stratégie globale « s’appuie sur une architecture de marques structurée, lesquelles ont des racines communes, et sont inter connectées les unes avec les autres. Nos marques ont un objectif commun : Offrir une seconde chance aux chevaux réformés des courses. »

Pour appuyer cette stratégie, l’Ecurie Seconde Chance a mis en place une stratégie de communication digitale très pertinente et adaptée à son activité, « un pilier de la stratégie de développement, que ce soit à l’Amont (filière courses) ou à l’Aval (équitation classique)» :

Capture plein écran 08112013 104950

  • En se développant principalement sur les réseaux sociaux, elle touche rapidement beaucoup de clients potentiels, mais pas uniquement. « Les réseaux sociaux sont accessibles à toutes nos parties prenantes : Filière courses, équitation classique, éleveurs, presse… Grâce aux réseaux sociaux, l’Ecurie Seconde Chance est sur le web le carrefour entre ses différents interlocuteurs. Ainsi, les éleveurs, entraineurs, propriétaires, cavaliers d’entrainement, soigneurs (…) peuvent avoir des nouvelles en temps réel de leurs anciens protégés ! De même, les cavaliers d’équitation classique peuvent suivre les arrivées de chevaux à l’Écurie, leur évolution physique et au travail. Les réseaux sociaux nous ont donc permis de créer une certaine proximité avec nos différents interlocuteurs» nous explique Amélie Pichon.

Le tout, sans dépenser un centime dans la publicité et en recentrant donc le budget sur son cœur de métier.

  •  Se rendant disponible, visible, réactive mais surtout simple d’accès, cette petite PME flirte avec une très belle audience digitale qui se traduit par un taux de conversion très intéressant : 200 chevaux ont été reconvertis avec succès en 2012, et déjà 185 en 2013. Et la belle aventure n’est pas prête de s’arrêter.

« Les gens se passionnent par la nouvelle vie de nos pensionnaires. Ils partagent les posts, les commentent, les likent ! »

Capture plein écran 08112013 102842

Quelques chiffres à ce jour :

1500 visites par jour sur leur site internet ombrelle ecuriesecondechance.com
18 600 fans sur le Facebook Seconde Chance et 2 400 sur le Facebook Sauver un Cheval
200 followers sur twitter
= près de 21 200 fans et followers sur les réseaux sociaux !

 

Une dynamique marketing toujours plus 2.0 : l’appel au crowdfunding

Capture plein écran 08112013 121917

Très récemment, l’écurie s’est lancée dans la très actuelle tendance du financement participatif via le site My Major Company, dans le but de pouvoir financer plus de rapatriements de chevaux (40 pour ce projet). Cela est bien connu, seul, on va vite mais ensemble, on va plus loin.
En une petite semaine, les compteurs ont explosé et l’objectif premier de 1500€ a été atteint et dépassé alors que la date limite était prévue le 30 décembre 2013.

Une donnée intéressante à analyser est le ratio donneurs/dons. En effet, le don moyen dans les débuts était de 60,55€ avec un écart type de 5€ à 200€. Une moyenne très significative de la passion mais aussi de la communication de cette passion aux internautes, qui leur fait mettre la main à la poche, loin de laisser quelques euros symboliques.

A ce jour, l’objectif doublé de 3000€ avant le 31/12/2013 sera atteint dans 510€.

> Pour suivre et soutenir ce projet, c’est par ici

Les bonnes pratiques:

– Une communication digitale très importante
– Une proximité entre les internautes et l’entreprise via les canaux digitaux
– Une cause qui touche
– Une passion partagée

L’exemple de l’Ecurie Seconde Chance nous confirme bien que le marketing peut effectivement servir des causes justes.

 

DSC_2743recadré

Amélie Pichon et Sylvain Martin, fondateur et gérant de l’Ecurie Seconde Chance

Caroline BESSET

Interview: 3 conseils en or de ChaPacha pour passer à la télé

Céline Lorac, fondatrice de la très dynamique TPE ChaPacha, service de gardiennage de chats et de domiciles, nous livre ses secrets pour passer à la télé.

IMG_7600

 

En effet, la ChaPachef n’en est pas à son coup d’essai et est passée maitre en l’art de convaincre les journalistes de l’accompagner dans ses visites à ses clients félins. Céline nous livre quelques-unes des recettes miracle qui lui ont réussi…

 

 

Voici son top 3:

Travailler son storytelling: comme nous le disions dans un précédent billet, travailler sa belle histoire est un pré-requis pour attirer l’attention des journalistes.

Oser ! Rendez vous sur le lieu du tournage, abordez les animateurs que vous visez, soyez prêts à les pitcher en quelques secondes…

…en leur remettant par un exemple, un objet packagé qui fera mouche, comme l’a fait Céline Lorac avec son cornet surprise rempli de l’univers ChaPacha

Utiliser les réseaux sociaux one-to-one, Twitter ou Facebook par exemple, pour entrer de la façon la plus directe possible avec l’animateur ou l’équipe de l’émission


La petmania sur France24 par ChaPachaparis

Et ça marche !

Plus de vidéos par ici : http://www.chapacha.fr/fr/on-en-parle